The Opoponax app
Télécharger l’Application Opoponax

Photo: Catherine Deudon

Photo: Catherine Deudon

Photo: Colette Geoffrey

Photo: Colette Geoffrey

Photo: Babette Mangolte

Photo: Babette Mangolte

Photo: Irène Bouaziz

Photo: Irène Bouaziz

Photo: Irène Bouaziz

Photo: Irène Bouaziz

 

Biographie

Monique Wittig est née en Alsace, dans le département du Haut Rhin. Dans les années 1950, elle s’installe à Paris et fait des études à la Sorbonne. Son premier roman, L’Opoponax, publié par les éditions de Minuit en 1964, attire l’attention des critiques lorsqu’il obtient le Prix Médicis dont le jury se compose de Nathalie Sarraute, Claude Simon et Alain Robbe-Grillet. Célébré par ces écrivains connus et respectés, le roman est aussitôt traduit en anglais, et sera également salué par les critiques aussi bien anglais qu’américains.

En mai 1968, Wittig s’engage dans le mouvement de révolte étudiant et ouvrier. Comme d’autres militantes, elle s’aperçoit très vite que les dirigeants masculins du mouvement, ne veulent pas partager avec elles leur pouvoir. Elle devient alors l’une des premières théoriciennes et militantes du nouveau mouvement féministe.

C’est dans ce climat radical qu’elle termine, Les Guérillères, son œuvre peut-être la plus influente, publiée en 1969. Révolutionnaire tant sur le plan de sa forme que de son contenu, ce roman est lui aussi traduit en plusieurs langues. Il devient dès lors enjeu de débats et source d’inspiration pour la pensée et l’écriture féministes et lesbiennes autour du monde.

En mai 1970, Wittig co-publie un des premiers manifestes du mouvement féministe français. Pendant les années 1970, elle se retrouve au cœur des mouvements féministes et lesbiens radicaux qui émergent en France. Elle fonde ainsi des groupes tels les Petites Marguerites, les Gouines rouges et les Féministes révolutionnaires.

Bourse d’écriture

 

En hommage à Monique Wittig, la bourse d’écriture Monique Wittig encouragera l’innovation dans les formes littéraires et le lien entre la politique et la langue. Elle permettra aux étudiants diplômés et de premier cycle de l’Université de l’Arizona de consacrer plus de temps à leur écriture.

Cette Bourse sera offerte chaque année pour honorer la vie et l'oeuvre de Monique Wittig, qui a été professeur à l'Université de l'Arizona, à Tucson, de 1990 à 2003. La Bourse d'écriture Wittig

encouragera l'innovation sur le plan des formes littéraires et des rapports entre langue et politique. Elle permettra aux étudiantes de premier et deuxième cycle de l'université d'Arizona de consacrer

plus de temps à leur travail d'écriture. La Bourse est offerte aux écrivains oeuvrant dans toutes les disciplines, à savoir la littérature, le cinéma, le théâtre, l'essai et le multi-médias.

Bibliographie

ALL-BOOKSlockup1

Romans

  • L’OPOPONAX. PARIS: Minuit, 1964. Trans. H. Weaver. The Opoponax. New York: Simon and Schuster, 1976.
  • LES GUÉRILLÈRES. PARIS: Minuit, 1969. Trans. David LeVay. London: Peter Owen, 1971. New York: Avon, 1973. Boston: Beacon, 1985.
  • LE CORPS LESBIEN. PARIS: Minuit, 1973. The Lesbian Body. Trans. David LeVay. London: Peter Owen, 1975. New York: Avon, 1976.
  • BROUILLON POUR UN DICTIONNAIRE DES AMANTES, WITH SANDE ZEIG. PARIS: Grasset, 1976. Lesbian Peoples: Material for a Dictionary. New York: Avon, 1979.
  • VIRGILE, NON. PARIS: Minuit, 1985. Across the Acheron. Trans. Margaret Crosland and David LeVay. London: Peter Owen, 1987.
  • PARIS-LA-POLITIQUE, (Nouvelles). PARIS: P.O.L., 1999.

Événements

Aucun événement trouvé !